Un savoir ancestral

 

Art dérivé de pratiques ancestrales. La réflexologie plantaire trouve ses origines dans de nombreuses civilisations anciennes : en Egypte, en Chine, en Inde, au Tibet, au Pérou, en Amérique du Nord et dans certaines tribus primitives d’Afrique. 

En Orient, elle est pratiquée en tant que médecine préventive. En Occident : aux USA, en Allemagne, en Hongrie, en Grande-Bretagne, en Irlande, dans les pays d’Europe du Nord, en Suisse, au Portugal, en Grèce, en Afrique du Sud, elle est reconnue en tant que technique naturelle.

Du réflexe à la réflexologie plantaire

 

En Europe, un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes est publié en 1582 par deux physiciens Italiens, les docteurs Adamus et A’tatis. A la même époque, à Leipzig en Allemagne, le docteur Ball écrit un livre sur le même sujet.

A partir de la fin du XIXe siècle et début du XXe siècle, un courant actif de plusieurs médecins concentre leurs recherches sur le principe des zones réflexes et des points de pressions. Ils partent du fait que la stimulation d’une partie du corps peut agir ou déclencher une réaction sur une partie du corps à distance. Ils développent différentes théories :

Tandis que les recherches se poursuivent en Europe, en Amérique s’élabore la thérapie zonale.

Les travaux de cette « Mère de la réflexologie plantaire » ont permis le réveil de la réflexologie en Chine, et ont servi de base aux différentes méthodes de réflexologie plantaire actuelles.

En France,

Depuis, de nombreux professionnels confirmés ont permis à la réflexologie d’évoluer, en s’inspirant de différents courants : Chinois, Thaïlandais, Africain, Américain, et en l’intégrant dans leurs enseignements et leurs pratiques.

Certification

 

Depuis juillet 2015, le titre de réflexologue est enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).